The playground

More information here

The Walking Dead: AMC remporte un procès sur les bénéfices

AMC obtient une victoire majeure dans l’affaire judiciaire sur les bénéfices de The Walking Dead Plus tôt cette année, AMC s’est impliquée dans un procès sur les bénéfices de The Walking Dead. Robert Kirkman, le créateur de The Walking Dead, était partie au procès, ainsi que les producteurs exécutifs Gale Anne Hurd, David Alpert, Charles […]

AMC obtient une victoire majeure dans l’affaire judiciaire sur les bénéfices de The Walking Dead

Plus tôt cette année, AMC s’est impliquée dans un procès sur les bénéfices de The Walking Dead. Robert Kirkman, le créateur de The Walking Dead, était partie au procès, ainsi que les producteurs exécutifs Gale Anne Hurd, David Alpert, Charles Eglee et Glen Mazzara. La poursuite alléguait qu’AMC prenait plus que sa juste part des bénéfices des spectacles.

Un juge de Los Angeles a jugé qu’AMC avait correctement interprété le contrat.

« La décision d’aujourd’hui est une victoire totale pour AMC », a déclaré l’avocat d’AMC, Orin Snyder, chez Gibson Dunn, au Hollywood Reporter. « Le juge a donné raison à AMC sur les sept questions présentées au procès et a confirmé qu’AMC avait honoré ses contrats et payé à M. Kirkman et aux autres plaignants ce qui leur était dû. Comme le tribunal l’a constaté, ces plaignants avaient les avocats et les agents les plus sophistiqués d’Hollywood et ils ont obtenu ce qu’ils avaient négocié. Nous portons maintenant notre attention sur le procès à New York — qui implique des réclamations très similaires de CAA et Frank Darabont — en sachant que le premier tribunal à tenir un procès sur ces questions a complètement tranché en faveur d’AMC. »

Les cinq plaignants se battent pour une plus grande part des bénéfices de l’émission depuis 2017, et un procès impliquant Darabont reste en cours à New York. Le procès est prévu l’année prochaine.

Le différend repose sur la façon dont l’émission est diffusée. AMC Film Holdings l’accorde sous licence à AMC Network. La lutte consiste à savoir si AMC paie à sa société sœur la juste valeur marchande – ou ce qu’elle paierait après les négociations, si elle obtenait les droits de l’émission d’un tiers.

Kirkman et les autres affirment essentiellement qu’AMC aurait payé plus cher à un tiers, donc ils seraient plus redevables. Kirkman a fait valoir que son contrat de 2009 oblige AMC à payer des « frais de licence réels. »Au lieu de cela, la société a « imputé » – ce qui signifie attribuer une valeur – d’environ 2 millions de dollars par épisode. L’affaire concerne donc au moins deux choses: AMC est-elle autorisée à attribuer cette valeur et, dans l’affirmative, les frais sont-ils assujettis à une disposition qui exige qu’ils soient à la juste valeur marchande?

La défense d’AMC est que les plaignants avaient accepté les conditions qu’elle avait énoncées, y compris sa méthode de calcul des bénéfices. Les plaignants rétorquent en soutenant que l’ancien chef d’AMC, Charles Collier, avait promis de partager équitablement les bénéfices, et qu’il n’y avait pas d’accord à long terme acceptant les conditions d’AMC.

Fear the Walking Dead et le talk-show post-épisode Talking Dead ont également été examinés, pour voir si les plaignants devaient quelque chose à ces émissions.

Le juge de la Cour supérieure du comté de Los Angeles, Daniel Buckley, a jugé qu’AMC pouvait définir comment les bénéfices des émissions étaient perçus et que les contrats excluaient tout argument d’équité. Il a également statué que l’imputation d’AMC était autorisée et que Kirkman n’était donc pas redevable de plus.

Il a également conclu qu’il est peu probable que les représentants de Kirkman n’auraient pas su qu’AMC imputerait des frais lors de la négociation du contrat, et que les contrats de Hurt et Alpert indiquaient qu’AMC imputerait des frais.

L’affaire a été surveillée de près car les sociétés de divertissement agissent plus souvent comme leurs propres distributeurs, distribuant leurs propres émissions sur les plateformes de streaming. L’issue de l’affaire pourrait influer sur la façon dont les futures transactions sont structurées.

La décision complète peut être lue ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.