The playground

More information here

Aldi confirme jusqu’à 100% de viande de cheval dans les produits à base de bœuf

Le secrétaire à l’environnement doit rencontrer samedi l’Agence des normes alimentaires, les fournisseurs de produits alimentaires et les détaillants pour discuter du scandale de la viande de cheval après qu’Aldi est devenu le dernier supermarché à confirmer que ses produits à base de bœuf retirés contenaient jusqu’à 100% de viande de cheval. Owen Paterson a […]

Le secrétaire à l’environnement doit rencontrer samedi l’Agence des normes alimentaires, les fournisseurs de produits alimentaires et les détaillants pour discuter du scandale de la viande de cheval après qu’Aldi est devenu le dernier supermarché à confirmer que ses produits à base de bœuf retirés contenaient jusqu’à 100% de viande de cheval.

Owen Paterson a déclaré qu’il était inacceptable que les consommateurs soient des produits mal vendus, mais que les problèmes proviennent de l’étranger, rapporte The Guardian.

« Nous pensons que les deux cas particuliers des hamburgers surgelés de Tesco et des lasagnes de Findus sont liés à des fournisseurs en Irlande et en France respectivement. Nous et l’Agence de normalisation alimentaire travaillons en étroite collaboration avec les autorités de ces pays, ainsi qu’avec Europol, pour aller à la racine du problème « , a-t-il déclaré.

Paterson a déclaré qu’il croyait que la nourriture était sûre, mais a exhorté les consommateurs à retourner les produits aux détaillants. « Les autorités françaises disent qu’elles considèrent le problème comme un cas de fraude plutôt que de sécurité alimentaire. Toute personne qui a ces produits dans son congélateur doit les retourner aux détaillants par mesure de précaution. ».

Findus a démenti les informations selon lesquelles l’entreprise savait pour la première fois qu’il y avait de la viande de cheval dans ses produits l’année dernière.

« Findus veut être absolument explicite sur le fait qu’ils n’étaient au courant d’aucun problème de contamination par de la viande de cheval l’année dernière », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Ils n’ont été informés d’une éventuelle date d’août 2012 que par une lettre datée du 2 février 2013 du fournisseur Comigel. Findus procédait alors déjà à un examen complet de la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement et avait lancé de manière proactive des tests ADN. »

La police métropolitaine a déclaré dans un communiqué qu’elle ne menait pas d’enquête criminelle. « Bien que nous ayons rencontré la FSA, nous n’avons pas ouvert d’enquête et ne le ferons pas à moins qu’il ne devienne clair qu’il y a eu une criminalité sous la juridiction du service de police métropolitain. »

Aldi a déclaré qu’il se sentait « en colère et déçu » par son fournisseur français Comigel après que des tests sur les lasagnes de bœuf surgelées spéciales d’aujourd’hui et les spaghettis bolognais surgelés spéciaux d’aujourd’hui ont révélé qu’ils contenaient entre 30% et 100% de viande de cheval.

Comigel, qui produisait également les lasagnes au bœuf Findus contaminées, a blâmé ses fournisseurs. Erick Lehagre a déclaré qu’il croyait que son entreprise achetait du bœuf français à une société appelée Spanghero, mais qu’elle lui avait depuis dit qu’il venait de Roumanie.

Un porte-parole d’Aldi a déclaré que des tests aléatoires avaient montré que les produits qu’ils avaient retirés contenaient entre 30% et 100% de viande de cheval.

« C’est totalement inacceptable et comme d’autres entreprises touchées, nous nous sentons en colère et déçus par notre fournisseur. Si l’étiquette indique du bœuf, nos clients s’attendent à ce que ce soit du bœuf. Les fournisseurs sont absolument clairs sur le fait qu’ils sont tenus de respecter nos spécifications strictes et que nous ne tolérons aucun manquement à le faire « , a-t-il déclaré.

La société a ajouté qu’elle testerait les repas pour le médicament vétérinaire phénylbutazone, souvent appelé bute, mais s’est dite convaincue que les repas étaient sûrs.

Les hôpitaux et les autorités éducatives vérifiaient également la présence de traces de viande de cheval dans les aliments qu’ils fournissaient. Une porte-parole de l’Association des traiteurs des autorités locales a déclaré: « Nous sommes aussi sûrs que possible que cela n’affecte pas la zone de restauration scolaire. »

Elle a déclaré qu’il y avait des directives strictes concernant la sécurité alimentaire et la fourniture de dîners dans les écoles, y compris la transparence et la traçabilité de la provenance des ingrédients, et cela était inscrit dans les contrats.

Les entreprises alimentaires ont reçu l’ordre d’envoyer les résultats des tests sur tous leurs produits à la FSA d’ici vendredi, mais Paterson devrait dire aux députés dans un communiqué lundi que certains fournisseurs se sont plaints auprès des responsables du ministère qu’ils ont subi des pressions de la part des fournisseurs de supermarchés pour réduire les angles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.